La vie d'Edith Piaf (suite)

Publié le par Lucie et les cybermamys

Nous reprenons la suite de la vie
d'Edith Piaf



Quelque temps plus tard, elle rencontre Louis Leplée, directeur d'un célèbre cabaret parisien.

Séduit par la jeune femme, il l'invite à chanter quelques titres chez lui à Montmartre, dont ......





"Les mômes de la cloche"

de Vincent Scotto


En voici quelques paroles :

C"est nous les mômes, les mômes de la cloche.
Clochards qui s'en vont sans un rond en poche.
C'est nous les paumées, les purées d'paumées
Qui sommes aimées un soir n'importe où.
Nous avons pourtant
Coeur pas exigeant
Mais personne n'en veut?
Eh ben tant pis pour eux.
Qu'e'qu'ça fout,
On s'en fout !
Nul ne s'y accroche
Il n'y a pas d'amour
et l'on sera toujours
les mômes de la cloche !



Le succès est immense !
C'est aussi louis leplée qui trouve à Edith son surnom de Môme Piaf (du fait de sa petite taille : 1 m 47 et rappellant un petit oiseau) et lui construit un nouveau look avec sa fameuse petite robe noire.





Son public change. Elle se produit désormais dans tout paris : Maurice Chevalier, Fernandel, Mistinguett sont subjugués. Cette voix qui transperçait les fenêtres des rues impose le silence, déchaîne les enthousiasmes. C'est la consécration.




Paris l'acclame !



Elle chante :

"Les Amants d'un jour"


Voici un extait :

Moi j'essuie les verres
Au fond du café
J'ai bien trop à faire pour pouvoir rêver
Mais dans ce décor banal à pleurer 

Il me semble encore        
Les voir arriver


Ils sont arrivés
Se tenant par la main
l'air émerveillé
De deux chérubins.        

Portant le soleil

Ils ont demandé
D'une voix tranquille
Un toit pour s'aimer
Au coeur de la ville
Et je me rappelle
Qu'ils ont regardé
D'un air attendri
La chambre d'hôtel
Au papier jauni
Et quand j'ai fermé
La porte sur eux
y avait tant de soleil
Au fond de leurs yeux
Que ça m'a fait mal
Que ça m'a fait mal...












Commenter cet article

Clovis Simard 07/07/2012 00:24


Blog(fermaton.over-blog.com),No-3: THÉORÈME D'ÉDITH. - L'AMOUR !

oursonne libre 05/10/2007 17:23

petite mes parents ecoutaient Edith Piaf à la radio en fredonnant les chansons, alors peu à peu je les fredonnais aussi, elle avait une voix incroyable.

cristina 04/10/2007 16:21

Magnifique reportage.
Comment oublier une telle voix?
C'est touchant et j'adore tout simplement.
Bisous a toute la communauté.

kty 03/10/2007 22:13

quel voix !
quelle femme !
qelle vie !
quel talent !

jean marc 03/10/2007 21:52

Ah la mome Piaf !
Gros bisous mes cybers mamies et à bientôt