Nous voila partis en balade : Pique-nique - pétanque au mois d'août

Publié le par Lucie

Balade estivale : pique-nique et partie de pétanque en août



Rendez-vous compte de notre retard, nous sommes en novembre et on vous parle du mois d'août.

C'est pas beau ça ?

Quoique.... il ne faisait pas très chaud ce jour-là. Vous le constaterez sur nos photos : pulls, pantalons et même couvertures pour les plus frileux.

Le Parc Jean-Marc est un splendide parc aux alentours de Saint-Etienne, très fleuri et tranquille.

On   avait transporté tables et chaises et le repas pour le pique-nique.

Puis, pour ne pas trop se refroidir, pas question de sieste, on a enchaîné sur une partie de pétanque endiablée.

On a vraiment bien rigolé  et surtout passé une excellente journée.

Voici quelques images.




Une partie de pétanque, ça fait plaisir
La boule part et se planque, comme à loisir
Tu la vises et tu la manques
Changes ton tir

Une partie de pétanque, ça fait plaisir.






A bientôt pour quelques photos de notre kermesse organisée à l'occasion de la semaine "bleue" en faveur des personnes âgées








Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

bunny le chti 16/12/2008 18:27

salut
Je te souhaite de bonnes fêtes de fin d'année
Le webmaster de l'annuaire du mineur en balade

le baladin 16/12/2008 16:10

merci de nous redonner un peut de chaleur d'été par le temps qui coure  !!! j'en profite pour vous souhaiter à toutes et tous de très bonnes fêtes de fin d'année !!!!!  bisous phil

:0010: soleil51 :038:: 16/12/2008 13:07

Bisous du mardi à tous et toutes

Linda & Picasso ::0055::0079::0071:: 16/12/2008 12:33

Silencieux dans les bois, glacé manteau neigeux Affrontant le timide soleil et ses feux, Blanche et pure tel le rameau de l'hirondelle, Neige de Décembre, c'est l'hiver que tu scelles. Les feuilles qui tournent dans la bise glacée, Tel un ultime adieu aux saisons oubliées, Perséphone a rejoint Hadès, et le temps passe. Déméter pleure sa fille, et la terre glace. Les arbres dénudés soupirent tristement, Et leur dernières feuilles, dans le vent tournoyant M'arrachent ces froides larmes de désespoir, Et l'hiver se dresse vers moi, lugubre et noir. Glacé, le soleil disparaît sous les nuages, Tandis que mes larmes gèlent sur mon visage, Et dans le ciel rosissant, sans un bruit ni son, Tombent silencieusement ces tristes flocons.

ocepaco 15/12/2008 09:43

un petit coucou pour prendre de vos nouvellesbisous