Soeur Emmanuelle et Lucie

Publié le par Lucie

Rencontre entre Soeur Emmanuelle et Lucie





Je voulais vous passer un message qui me tient particulièrement à coeur.

Cela fait bientôt 20 ans que j'ai rencontré Soeur Emmanuelle.

La Ville de Saint-Etienne, le Lion's Club et les associations caritatives avaient organisé sa venue dans le cadre de "l'opération orange" afin de récolter des fonds.

Pour moi, ce fut une révélation. C'était une grande dame, fine d'esprit et intelligente.
Elle n'était pas cloisonné dans sa foi. Elle tenait un discours que nous n'avions tout simplement pas l'habitude d'entendre.

Ce qui m'a frappée, c'est sa bone humeur permanente, son humour.
Elle avait une énergie incroyable et un franc-parler admirable et étonnant.

Elle était LIBRE !

Sa bonté et son dévouement ont fait l'unanimité qu'elles que soient les opinions politiques ou religieuses de chacun.



Elle est arrivée fatiguée à Saint-Etienne. J'étais chargée avec l'Adjoint au Maire, s'occupant du social, de l'accueillir.
Nous l'avons déposée à son hôtel et à ma grande surprise elle a demandé que je reste avec elle.
Elle s'est assise dans un fauteuil, a fermé les yeux et semblait dormir. Je suis restée ainsi un bon quart d'heure sans bouger.

Puis, ses yeux se sont éclairés et elle m'a demandé quelle était ma mission dans la vie, dans mon métier.
Je lui ai expliqué que je m'occupais du social et des quartiers en difficultés.

La conversation entre nous a duré plus d'une heure. Elle a marqué beaucoup d' intérêt pour ce que je faisais.


Mais moi, je voulais la questionner sur ses actions et alors elle m'a répondu  : "Mais je ne fais rien d'extraordinaire, pas plus qu'une personne normale, je pense que je pourrais faire tellement plus, mais le temps me manque"
Nous avons échangé encore un peu.
Puis, elle a dit  : "Allez, on y va" et nous sommes partis pour le Palais des Sports (grande salle de spectacle de la ville)

Nous avons été reçues et on l'a installée dans sa loge.  Elle a demandé une bouteille d'eau et a voulu rester seule un instant pour se recueillir, avant de monter sur scène.


La salle était comble. A son arrivée au bras de l'Adjoint au Maire, ce fut un tonnerre d'applaudissements très longs.

Elle s'est assise et elle a commencé à parler, sans s'arrêter, pendant près de deux heures.




Elle nous a parlé du Caire et des chiffonniers avec des histoires vécues très émouvantes, puis du Soudan et de l'opération orange, crée en 1989.



Ele nous a dit à ce propos : " 80 000 enfants soudanais sont morts de faim. Vous savez que pour 5 francs vous pouvez nourrir un enfant soudanais pendant une semaine." Alors, soyez généreux.

J'ai retenu deux citations qui m'ont marquée : " Si tu veux vivre, tu dois aimer" et "Souris au monde et le monde te sourira". J'essaie aujourd'hui encore d'appliquer ces préceptes.

A la sortie de la salle de spectacle, les bénévoles et organisateurs avaient tendu de grands draps orange où les personnes mettaient leur obole.


Je ne me souviens plus combien nous avions récolté, mais c'était une somme assez importante.

Je n'ai pas pu retrouver les photos qui ont été prises et reprises par la presse locale à l'époque, c'est dommage.

Les photos que vous voyez ont été prises sur le net.

Je souhaite que son combat se poursuive après sa mort à l'image de Soeur Teresa et de l'Abbé Pierre, son ami de toujours.






Commenter cet article

Loralie 06/11/2008 09:47

Une superbe rencontre qui doit marquer une vie ;-)Et quel bel hommage vous lui rendez. c'était une femme exceptionnelle comme il y en a peu .

kty 03/11/2008 20:19

Une grande dame nous a quitté !

biker06 03/11/2008 12:13

ET BIEN SUR LA JOIE DE MES GRANDS PARENTS SOSO & PAT QUI SONT FIER DE VOUS L'ANNONCER.BISOUS

Corinne 03/11/2008 08:05

carole 02/11/2008 21:50

un petit coucou en passant