Edith Piaf poursuit sa carrière

Publié le par Lucie et les cybermamys

Edith Piaf poursuit sa carrière


Lorsqu'elle apprend qu'elle va chanter à l'Olympia en 1955, Piaf retrouve enthousiame et énergie.

S'en suivent des tournées à New-York, Mexico, Los Angelès, Rio de Janeiro, et de longs voyages pour oublier.
Elle enchaîne les galas.
Edith Piaf est une star internationale.
Sa voix est puissante et bouleversante.

Elle divorce de jack PILLS en 1956 et renonce définitivement à l'alcool.

C'est à cette époque qu'elle chante :

"L'homme à la moto"


"Il portait des culottes, des bottes de moto
Un blouson de cuir noir avec un aigle sur le dos
Sa moto qui partait comme un boulet de canon
Semait la terreur dans toute la région...."



En 1957, elle enregistre une chanson qu'elle a ramené d'Amérique du Sud :


"La foule"


"Je revois la ville en fête et en délire
Suffoquant sous le soleil et sous la joie
Et j'entends dans la musique les cris, les rires
Qui éclatent et rebondissent autour de moi.
Et perdue parmi ces gens qui me bousculent
Etourdie, désemparée, je reste là
Quand soudain, je me retoune, il se recule,
Et la foule vient me jeter entre ses bras.

Emportés par la foule qui nous traîne
Nous entraîne
Ecrasés l'un contre l'autre
nous ne formons qu'un seul corps
Et le flot sans effort
Nous pousse, enchaînés l'un à l'autre
Et nous laisse tous deux
Epanouis, enivrés et heureux...."



Comme à son habitude, Edith se plait à "élever les hommes", à les prendre en main et à en faire des stars.

Un certain Georges Moustaki n'échappe pas à la règle.




Il devient son amant et débute dans la chanson.
Leur relation est houleuse. Ensemble, ils ont un grave accident de voiture en 1958, accident qui ne fait qu'empirer l'état de santé d'Edith et sa dépendance aux drogues.

Moustaki écrit pour Edith la chanson :


"Milord"


"Allez venez Milord !
Vous asseoir à ma table
Il fait si froid dehors
Ici c'est confortable.
Laissez-vous faire Milord
Et prenez bien vos aises
Vos peines sur mon coeur
Et vos pieds sur une chaise
Je vous connais Milord
Vous ne m'avez jamais vue
Je ne suis qu'une fille du port
Une ombre de la rue......"



1959 : Alors qu'elle triomphe une fois de plus à New-York, elle s'effondre sur scène et est opérée d'urgence. les opérations chirurgicales se succèdent.


Piaf n'est plus qu'une femme en sursis.
Elle rentre à Paris en piteux état, sans Moustaki qui l'a quittée.

En 1960, l'Olympia est au bord de la faillite.
Bruno COQUATRIX, le directeur, propose à Edith de chanter, ce qu'elle accepte.



 d'autant plus que Charles DUMONT lui compose une chanson :

"Non, je ne regrette rien"

"Non! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
Ni le bien qu'on m' a fait
Ni le mal. Tour ça m'est bien égal !

Non ! Rien de rien
Non ! Je ne regrette rien
C'est payé, balayé, oublié
Je me fous du passé !
....."



Le triomphe est plus gand que jamais. Mais Edith est épuisée par ses opérations et ses médicaments et il n'est pas rare qu'elle s'écroule sur scène.


En juin 1961, elle reçoit le grand prix de l'Académie Charles Cros.

---------------------------------------------------------

Demain, dernier article sur la vie d'Edith Piaf.

--------------------------

Nous avons voulu faire revivre dans nos mémoires la vie de cette grande dame de la chanson, à la voix d'or, qui a enchanté le monde entier.

Une autre raison  : nous avons fait ce diaporama pour préparer aussi les Olympiades organisées dans notre résidence avec 4 autres établissements et le thème choisi est Edith Piaf, bien sûr.

Espérons que notre équipe de saint-Priest saura être à la hauteur pour gagner le trophée.

Les prochains articles vous raconteront cette aventure.

Soyez nombreux à venir voir nos exploits.









Commenter cet article

camelia 13/10/2007 18:24

bonsoir comme ces beau
bonne soirée..................bisous

Thalie 10/10/2007 10:02

Edithe serais ravie de se bel hommage que vous lui rendez en la faisant revivre au travers de ces beau article....bonne journée
bisous doux  Thalie

ROSE 10/10/2007 00:25

Un coucou, petit passage  du soir Elles avait de trés belles chansons Piaf C'etait une trés grande dame que j'aimais bien je te souhaiter un très bon Mercredi Bisous A bientôt ………………rose
 

kty 09/10/2007 22:23

quelle, femme ! quelle voix !
quel destin... meric de nous raconter cela

cocole 09/10/2007 21:13

bonsoir!! tous ces titres, rien que de les évoquer comme ça, me font frémir, ses chansons sont si intenses!!!un gros bisou à tous, demain l'aquarelle du pigeon en entier!bizzzz